« Retour à la liste

Tous les acteurs économiques de la montagne et du tourisme s’accordent à dire que la saison d’hiver 2014-2015 a été satisfaisante.

Télécharger la fiche au format PDF

La saison d’hiver 2014-2015 ne s’annonçait pas forcément encourageante en raison du manque de neige en début de saison ou de plusieurs épisodes chaotiques (chutes de neige en plein chassé-croisé, éboulement, avalanches). Mais fort heureusement les différents acteurs constatent avec le recul que les résultats sont plutôt satisfaisants.
La neige a été au rendez-vous pour les vacanciers de février et la météo s’est avérée relativement clémente ce qui a rassuré à la fois les professionnels de la montagne et les touristes.

Un taux de fréquentation en hausse

Les taux d’occupation et de remplissage des différents modes d’hébergement sont en hausse par rapport à l’an passé. Les hébergements dits « marchands » enregistrent en effet un remplissage de 80% sur la période des vacances d’hiver.
Les vacanciers ont cependant privilégié les petites stations, probablement de par leurs tarifs qui restent plus abordables que les grands domaines.

La diversification des activités

Afin de satisfaire une clientèle toujours plus exigeante, les stations innovent et proposent de nouvelles activités. Elles se diversifient notamment avec des sports nouveaux (tyrolienne, yooner, saut à ski, kitesnow) ou des activités complémentaires comme les spas ou discothèques de plein air qui connaissent un bel engouement.

La progression des réservations de dernière minute

La météo joue un rôle primordial dans les réservations de dernière minute. En effet, si le déficit de neige en début d’hiver a pu être un frein considérable aux réservations, les chutes de neige et l’ensoleillement de début 2015 ont attiré de nombreux touristes qui ont privilégié des réservations de dernière minute afin de s’assurer de bénéficier de conditions optimales pendant leurs vacances.

Un calendrier scolaire revu pour les prochaines saisons : une bonne nouvelle pour les stations !

Début avril le gouvernement a présenté le projet de calendrier scolaire pour les 3 prochaines années. Si ce projet est validé par le Conseil Supérieur de l’Education, les stations pourront se réjouir car il a été conçu avec le souci de satisfaire les professionnels du tourisme et des métiers de plein air (en décalant les vacances de printemps par exemple) mais aussi d’assurer un équilibre des flux des voyageurs vers les stations.


« Retour à la liste